Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 23:27

http://img.over-blog.com/600x450/3/57/97/34/dossier-2/dossier-3/dossier-4/dossier-5/400247_269575709774980_204743842924834_736645_732144004_n.jpg

 

« Sois, ici, maintenant.

Ne tremble plus, ni de peur, ni de doute.

Ne cherche plus ni à t'effacer,

ni à t'excuser, ni à t'affirmer, ni à écraser.


Sois.


Sois la justesse de toi-même.

Sois l'équilibre parfait entre l'humain et l'Ange.

Lâche toutes tes amarres, tous tes repères

et sois l'équilibre parfait,

avec toi, en toi. »

 

 


Partager cet article
Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 16:22
ECOUTEZ !

 

http://choupie33.c.h.pic.centerblog.net/o/a3183dd9.jpg

 

Tu ne peux arriver à ce que tu veux ETRE,

avant d'avoir accepté d'être ce que tu ne veux pas être.

 

 

 

http://www.essencedegaia.be/images/meditation.jpg

 

Je suis le torrent de la vie et je coule en toi.

J’arrose, je baigne, tout ton corps, aucune cellule de ton corps n'est oubliée.

Je suis la Joie et la Tendresse et je suis là en toi.

Accepte la tendresse infinie de l'Amour, et tu peux dire mentalement en guise d'acceptation, en guise d'ouverture :

« J'accepte la tendresse » 

Il est important que tu comprennes ce mot "J'accepte".

Lorsque tu dis : « J'accepte » tu n'entres pas dans le fatalisme, dans je vais dire l'inaction, l'acceptation n'est pas une vue du mental, l'acceptation est une ouverture de ton cœur.

Si tu dis : « J'accepte ma vie telle qu'elle est aujourd'hui », cela ne veut pas dire que ta vie ne changera pas, cela ne veut pas dire que ta vie ne va pas se transformer, cela ne veut pas dire que ta vie ne va pas s'améliorer.

Si tu dis : « J'accepte que ma vie soit ainsi aujourd'hui », tu entres en accord avec ta création car ta vie toute ta vie est ce que tu as créé.

Ta vie est la représentation de ce qui est en toi, tout ce qui est en toi existe à l'extérieur de toi.

Lorsque tu dis  « Je n'accepte pas ma vie », cela veut dire que tu ne t'acceptes pas toi, tu ne t'acceptes pas tel que tu es cela veut dire que tu entres en conflit avec toi-même et tu sais très bien que le conflit amène la souffrance. Et tu en as assez de souffrir.

Lorsque tu dis : « J'accepte ma vie telle qu'elle est », tu dis :

 « Je m'accepte tel que je suis, je me regarde avec un regard lucide et je me regarde avec un regard aimant, car jusqu'à présent je n'ai pas su et je n'ai pas pu faire autrement que ce qui a été. Ce qui a été a été, ainsi soit-il. »

Lorsque tu dis j'accepte tu lâches toutes tes tensions, toutes les tensions qui freinent ta transformation.

Et je te dis accepte tout ce qui est et tout ce qui a été, tous tes faux pas, toutes tes erreurs, tous tes doutes lorsque tu t'es trompé de chemin, accepte tout cela, tout cela est ton expérience. Ton expérience t'a construit, tout cela te ramène vers toi, vers ton centre vers ta Source, vers l'Amour Inconditionnel. Accepte qu'il en soit ainsi.

 

Lorsque tu es en rébellion avec ce qui est, alors en toi se créent des vagues, des vagues de colère, des vagues de souffrances, des vagues de culpabilité, des vagues de maladies, des vagues d'accidents, des vagues de doutes, des vagues d'oppressions. Et je te rappelle que tout ce que tu vis à l'intérieur se manifeste à l'extérieur. Par exemple si tu vis des vagues d'oppressions, tu vas forcément rencontrer l'oppression dans ta vie. Si tu vis des vagues de doutes forcément tu vas rencontrer des situations qui vont remettre en doute ce que tu es, ce que tu crois, ce que tu penses, ce que tu fais, etc...

Et ceci amène à parler de l'acte juste.

L'acte juste est celui qui est posé dans la conscience de l'Amour Inconditionnel. Aucun acte n'est à juger, aucun.

Chaque acte est une expérience. Toutefois tu es à la recherche de ton identité Divine, tu es à la recherche de la Paix, de l'accord avec toi-même, de la fusion de tout ton être. A présent tu es capable de poser l'acte juste. Concentre-toi sur l'acte juste fait avec Amour et ne te laisse pas influencer par les jugements qui peuvent être émis autour de toi.

Chacun d'entre vous est à retrouver son Pouvoir Divin, totalement, afin de poser l'acte juste sans trembler, trembler de peur, trembler de doute, sans hésiter.

Accepte ce qui est aujourd'hui et détends-toi.

Et je t'invite à poser cette acceptation dans ton cœur. Si tu en as envie tu peux l'écrire en lettres d'or dans ton cœur, où tu peux ressentir comme un poids qui s'installe dans ton cœur, le poids de cette acceptation. Et ce mot poids est là simplement pour que tu sentes sa présence car ce n'est pas un poids qui vient t'alourdir, au contraire il vient te libérer.

 

http://img406.imageshack.us/img406/3411/29107515270iw9.gif

 

Entre en toi, entre dans ce temple, entre avec la détente de l'acceptation, entre en toi.

 

http://img406.imageshack.us/img406/3411/29107515270iw9.gif

 

Tu peux aller encore plus profond dans l'acceptation.

Descends encore, descends dans ton cœur, descends, entre en toi.

...

Lorsque tu acceptes pleinement ce qui est, tu acceptes pleinement qui tu es, qui tu es humainement. Lorsque tu acceptes qui tu es humainement, l'Amour Inconditionnel coule à flot en toi et l'Amour vient t'apprendre Qui tu es vraiment.

 

http://img406.imageshack.us/img406/3411/29107515270iw9.gif

 

Comme tu es descendu encore plus en toi maintenant tu vas pouvoir laisser l'Amour revenir te nourrir encore plus.

Accueille, laisse-toi faire, respire tranquillement, profondément.

Nourris des pensées d'Amour pour toi, laisse-les vibrer en toi.

...

Nourris tes pensées d'Amour pour les personnes ici présentes et laisse-les rayonner.

http://img406.imageshack.us/img406/3411/29107515270iw9.gif

Nourris des pensées d'Amour et laisse-les rayonner pour ce lieu, cette yourte, ce terrain, ce hameau, ce village, ce département, cette région, ce pays, cette Europe, pour ce monde.

Nourris des pensées d'Amour pour tes frères et sœurs tous tes frères et sœurs humains, et tout ce qui vit sur cette Terre.

Et tout ce qui dans ce système solaire, tout ce qui vit dans cette galaxie et tout ce qui est dans l'Univers.

...

Regarde cet Amour qui est là, qui rayonne en toi, qui rayonne autour de toi.

Regarde-le car là est ta vraie nature, là est ta véritable identité.

Voilà qui tu es.

 

Je t'invite à intégrer cette vérité, elle est  la seule Vérité l'unique.

Enfant de l'Amour tu es l'Amour.

 

Propage cette bonne nouvelle, propage-la avec ce rayonnement que tu émanes de plus en plus.

Que la Joie se répande en toi, que la Joie se répande sur cette Terre.

Que la Joie se répande en toi car tu es l'Amour et tu es infiniment aimé.

Sois béni, et aime tout simplement.

 

Aime.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : www.coeur-orseraphin.com/

 

 


Partager cet article
Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 13:47

lacher.jpg

 

 


…les anxieux n'acceptent pas l'idée que le monde soit changeant, léger et imprévisible. Ils redoutent ce qui échappe à leur passion de l'organisation...

 

Alain Watts

    

  • Quand vous essayez de rester à la surface de l'eau, vous coulez.  
  • Quand vous essayez de couler, vous flottez.
  • Quand vous retenez votre souffle, vous le perdez.
  • Si en nageant, vous êtes pris par un fort courant, résister vous sera fatal.
  • Vous devez nager avec le courant et vous rapprocher graduellement du bord.

 


 

Celui qui fait une chute avec les membres raides, les casse. Mais s'il les relâche comme un chat, il tombe sans se blesser.
Un immeuble sans « jeu » dans sa structure s'effondre plus facilement sous l'effet d'un choc imprévu.

 

Vous voulez échapper à la douleur ou à l'angoisse, mais plus vous luttez pour vous libérer, plus vous avivez vos soucis. Vous êtes effrayé et vous voulez vous montrer courageux, mais l'effort de se montrer courageux, n'est que de la peur essayant de se fuir elle-même.

 

Plusieurs pistes pour échapper à tous « ces excès d'effort ».

 

Alan Watts voit dans le MOUVEMENT DE L'EAU au bord d'un fleuve, un exemple de « désinvolture naturelle ».

L'eau est capable de surmonter tout obstacle par sa douceur et sa malléabilité, et, sur ses rives, le saule flexible survit là où le pin solide ne résiste pas.

Même les nageurs doivent se couler dans son courant ou son mouvement…

-         celui qui croit pouvoir résister ou nager à contre-courant, découvre à ses dépens, le POIDS de l'eau et celui de l'EFFORT INVERSE

-         les canards ne luttent pas contre le courant : ils dérivent tranquillement au fil de l'eau…

 

Alors, pour apprendre le LACHER PRISE, il vous invite à adopter la TACTIQUE DE L'EAU et retrouver le FIL DU COURANT

 

Il vous propose des images que les amoureux de la maîtrise comprendront bien :

-         celui qui s'inspire du mouvement de l'eau, se laisse couler dans les événements de sa vie avec un soupçon de distance qui lui procure bien-être et vraie tranquillité. Il utilise pour avancer les vagues ou les tourbillons que sont les émotions et les événements imprévus.

-         Il ne cherche pas à résister à ces mouvements incontrôlables car il a appris que la tranquillité ne se nourrit que de souplesse.

-         Le fait de se crisper sur ses défenses ou des grands principes, ne protège pas de l'incessante nouveauté de la vie.

-         Celui qui espère maîtriser ses ANGOISSES et les étapes de sa vie, manque souvent de SERENITE

-         Le BONHEUR se présente à celui qui ACCEPTE DE FLOTTER plutôt que d'essayer de construire un barrage pour arrêter la mer

 

Comment trouver, à la manière d'un nageur agile, la sécurité dans un monde flottant, dont la nature véritable est l'insécurité, la précarité, le changement continuel ?

 

Nous n'avons pas besoin d'actions brutales et encore moins de méthodes.

Nous avons besoin de CONSIDERER CHAQUE INSTANT COMME ABSOLUMENT NOUVEAU ET UNIQUE !

 

Cette approche de la loi de l'effort inverse, met en jeu des pouvoirs d'adaptation à la vie.

 

L'esprit, avec un peu de désinvolture, peut apprendre à jouer :

-         comme jouent les fondations d'un immeuble qui vacille sans rompre : en jouant, il absorbe les chocs comme un amortisseur.

 

Cette manière de céder la place n'est pas une fuite.

 

L'eau ne s'enfuit pas lorsqu'on la pousse. Elle cède à l'endroit où l'on pousse et se referme sur la main de celui qui la pousse.

 


Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 23:56

 

lacher prise

 

  

Le concept du lâcher prise peut s’expliquer et s’appliquer de bien des façons. Une manière très simple de l’apprivoiser consiste à l’opposer à son contraire : le contrôle. Tous, à des degrés divers, nous aimons bien avoir le contrôle, que ce soit sur notre travail ou des parties de celui-ci, sur notre vie personnelle, sur nos émotions, sur les autres peut-être. Nous aimerions bien parfois avoir le contrôle sur des événements qui, justement, sont hors de notre contrôle. Lorsque nous réalisons que nous ne pouvons changer ni les événements ni les autres et que nous pouvons seulement changer notre façon de les percevoir, nous sommes dans le lâcher prise. Nous nous donnons alors une chance de vivre moins de stress. De la même façon, lorsque nous modifions notre action pour arriver à un résultat, nous faisons preuve de flexibilité et de notre habileté à décrocher d’une conduite stérile.

Dans tous les événements qui nous arrivent, il est important de faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer. Faire une distinction entre les trois est sans doute une première étape dans le lâcher prise.



Le lâcher prise et les objectifs

Est-ce à dire que lâcher prise implique de renoncer à nos buts, à nos objectifs ? Pas nécessairement. Lâcher prise, dans l’immédiat, peut être parfaitement compatible avec l’action, mais impliquera parfois une action différente ou différée. Prenons un exemple simple qui permettra de mieux comprendre. Il vous est sans doute déjà arrivé d’avoir un nom sur le bout de la langue et de vous acharner pendant de longues minutes pour le retrouver, mais en vain. On dirait que plus vous faites des efforts, moins vous vous en souvenez. Puis, vous passez à autre chose, vous lâchez prise sur votre recherche. Soudain, le nom recherché arrive de lui-même et sans aucun effort.

Penser de façon obsessive à un problème est la plupart du temps complètement inefficace et ne le règle surtout pas. Au contraire, s’en détacher provisoirement peut permettre à notre cerveau de faire émerger certaines solutions et surtout de laisser la place à l’originalité et la créativité.



Un acte de confiance

Pourquoi trouvons-nous si difficile de laisser aller notre besoin de contrôle? Parce que nous nions ou parce que nous sommes très peu conscient des peurs liées à l’absence de contrôle. Par exemple, on peut craindre des autres qu’ils nous dominent, avoir peur de se tromper, peur de ne pas être adéquat, peur de manquer de quelque chose. Plus on cherche à contrôler, que ce soit les collègues, le conjoint, ses enfants, une manière de faire les choses, l’opinion des autres ou même son apparence, plus cela est signe d’insécurité et moins on lâche prise. Lâcher prise est un acte de confiance. Cela nécessite l’acceptation de nos limites, la reconnaissance des autres dans leurs différences et la capacité de faire avec ce qui est dans le présent (voir encadré). La tentation est grande toutefois de refuser ce qui n’est pas conforme à nos désirs. Le besoin de contrôle nous fait nous acharner sur ce qui aurait pu être ou ce qui devrait être et oublier ce qui est présentement.



Des moyens de lâcher prise

Comment peut-on s’y prendre pour développer la capacité à lâcher prise ? De plusieurs façons. Mais la première et la plus importante n’en demeure pas moins la prise de conscience. Devenir conscient de nos émotions face à ce qui arrive. Devenir également conscient de l’absurdité du contrôle sur ce qu’on ne peut ni changer ni influencer. Devenir conscient de toute la perte d’énergie et de bien-être que représentent le perfectionnisme et l’acharnement.

Par exemple, vous partez en voyage à l’étranger dans l’intention bien précise d’en profiter pour faire de la photographie, une de vos passions. Dès votre arrivée, votre appareil ne fonctionne plus. Il est impossible de le faire réparer sur place ou de s’en procurer un autre. Entretenir en vous la frustration, la colère, le dépit par rapport à cette contrariété peut gaspiller vos vacances et ne corrigera en rien la situation. Alors, ne vaut-il pas mieux recadrer cette situation ? Vous dire, par exemple, que vous pouvez peut-être profiter autrement des belles images qui s’offrent à vous ? Peut-être serez-vous plus sensible aux brochures, aux cartes postales, aux vidéos que vous pourrez vous procurer ? Peut-être ne pas être embarrassé d’un attirail de photographe vous permettra-t-il de faire des activités différentes ? Peut-être que de couper court à ces pensées moroses vous permettra-t-il de ne pas rater vos vacances et, la prochaine fois, de partir avec un plan B : une deuxième caméra ou, tout simplement, un appareil photo jetable ?



Les deuils à faire

Simple logique, direz-vous, mais comment se fait-il que ce simple comportement soit parfois si pénible à faire ? C’est là qu’intervient la stratégie suivante qui est essentielle, soit celle d'accepter de faire le deuil de quelque chose auquel nous tenons. Ce qui a empêché notre petit singe du début de lâcher prise quant à son désir d’obtenir le riz, c’est son incapacité à faire ce deuil. Il croit qu’ouvrir sa main lui fera perdre la nourriture, mais il ignore qu’il n’a pas besoin de faire le deuil du riz, seulement d’une stratégie inefficace et qui menace même sa liberté.

Combien de fois, tout comme lui, nous répétons un comportement stérile. Pensons à toutes les fois où nous refaisons la même intervention avec un enfant, un conjoint, un ami, un collègue, intervention qui ne donne pas les résultats escomptés, mais que nous répétons inlassablement, contre toute logique, en pure perte, récoltant à chaque fois la même déception. Nous pourrions comparer cela à une mouche prisonnière dans la maison et qui cherche à sortir. En voyant la lumière de la fenêtre, elle fonce vers la liberté, mais se frappe dans la vitre. Elle pourra répéter cette stratégie pendant des heures, jusqu’à l’épuisement et même la mort, même si ce moyen est complètement inefficace.

Lâcher prise implique parfois de faire le deuil d’une croyance, les il faut, les je dois appris, conditionnés et inefficaces quant au résultat. Par exemple : il faut que tout soit parfait. - Tout doit toujours fonctionner comme je le veux. - Je dois tout faire moi-même.

D’autre fois, c’est du résultat qu’il conviendra de faire le deuil puisqu’il n’est pas entièrement sous notre contrôle (par exemple, les résultats scolaires de notre enfant ou l’ordre dans sa chambre). Certains auraient intérêt à faire le deuil de leur passé, de leurs épreuves, de leurs problèmes, puisqu’on ne peut changer le passé et que le ressasser inlassablement nous empêche de profiter du moment présent. Certains traînent avec eux, pendant des années, des deuils et refusent de tourner la page, minant ainsi leur propre moral et celui des autres.

Les deuils à faire sont multiples, que l’on songe à toutes les idées irréalistes que nous entretenons sur nous-même (vouloir être apprécié de tous, par exemple, ou vouloir que tout le monde autour de nous soit bien), sur les autres (souhaiter que son conjoint ou son collègue de travail ait un caractère différent), sur le travail, etc. Pardonner est aussi une façon de lâcher prise.

La première question à nous poser, donc, pour comprendre pourquoi nous avons autant de difficulté à lâcher prise dans certaines situations, c'est la suivante : de quoi dois-je faire le deuil ? Il y a bien évidemment des deuils plus difficiles à faire que d'autres, comme le deuil d'une valeur importante à nos yeux. Par exemple, l'infirmière qui devrait faire le deuil du temps qu’elle peut passer avec un client en raison d’une réorganisation d’un plan de soin, et qui a comme valeur importante la relation qu’elle établit avec le client, trouvera très difficile de faire le deuil de cette partie de son travail. Pour elle, ce serait presque se renier elle-même, renier sa mission. Nous pouvons comprendre alors l’énorme résistance qu’elle développera, résistance qui pourra aller jusqu’à se chercher un milieu de travail plus satisfaisant qui respecte sa valeur. À moins qu'elle ne change le processus de vérification de cette même valeur, c'est-à-dire sa façon de vérifier sa valeur.

Lâcher prise implique donc parfois de nous changer nous-même ou de nous accepter avec nos limites, nos valeurs, ce qui nous permet d’accepter les autres bien plus aisément. Le cerveau humain est très complexe et capable de grandes choses, à condition que nous développions sa grande flexibilité.

Être flexible, c’est accepter de lâcher prise si les moyens que nous utilisons ne fonctionnent pas; c’est aussi essayer autre chose, une autre stratégie. C’est aussi nous mettre en recherche active de d’autres moyens pour arriver à nos fins. C'est accepter de laisser aller un certain contrôle.

 

Un déclencheur du lâcher prise

Voici un truc qui semble facile, mais qui demande un peu de pratique. C’est un excellent déclencheur du lâcher prise. Il s’agit de vivre le moment présent. Cela nous fait automatiquement couper court aux pensées parasites, qu’elles concernent le passé, l’avenir, les problèmes, les faux buts et les mauvais moyens. Ici et maintenant libère, permet de décrocher et d’être sensible aux alternatives. Trouvez un moyen qui vous permette d’être dans le moment présent. Pourquoi ne pas vous mettre à la photo pour vous forcer à regarder ou à l'observation des oiseaux ou des papillons ou au jardinage ou même à la méditation ?

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 21:36




Lâcher prise, ce n'est pas se montrer indifférent, mais simplement admettre que l'on ne peut agir à la place de quelqu'un d'autre.

Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens, mais prendre conscience que l'on ne peut contrôler autrui.

Lâcher prise, ce n'est pas être passif, mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un événement.

Lâcher prise, ce n'est pas reconnaître son impuissance, c'est avoir l'assurance que le résultat final est entre d'autres Mains.

Lâcher prise, c'est ne plus blâmer ou vouloir changer autrui, mais donner le meilleur de soi-même.

Lâcher prise, ce n'est pas prendre soin des autres en faisant preuve d'une totale abnégation, mais se sentir concerné par eux.

Lâcher prise, c'est ne pas assister, mais encourager.

Lâcher prise, c'est ne pas juger, et accorder à autrui le droit d'être humain.

Lâcher prise, c'est ne pas s'occuper de tout ce qui arrive, et laisser les autres gérer leur propre destin.

Lâcher prise, c'est ne pas materner les autres, et leur permettre d'affronter la réalité.

Lâcher prise, ce n'est pas rejeter, c'est au contraire accepter.

Lâcher prise, c'est ne pas harceler, reprocher, sermonner ou gronder, mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s'en défaire.

Lâcher prise, c'est ne pas vouloir sans cesse adapter les choses à ses propres désirs, et prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier.

Lâcher prise, c'est ne pas critiquer ou corriger autrui, mais devenir chaque jour plus pleinement ce que l'on est profondément.

Lâcher prise, c'est ne pas regretter le passé, et vivre et grandir dans le présent pour l'avenir.

Lâcher prise, c'est craindre moins et aimer davantage.



Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 01:56



Je vous ai toujours dit qu’il fallait avoir des objectifs dans la vie.

En effet, si vous n’en avez pas, la vie n’a aucun sens. Vous vivez comme dans un dans bateau sans gouvernail.
 

Néanmoins l’une des choses les  plus importantes à retenir, c’est que lorsque vous avez bien définis votre objectif, n’essayez pas d’avancer plus vite que la musique ! pensez uniquement à chaque pas qui vous rapproche de plus en plus de votre objectif.

Vous avez planifié votre but, donc arrêtez de vous focaliser dessus mais plutôt concentrez vous sur chacune de vos actions sur chacun de vos pas. Soyez heureux d’avancer pas à pas. Soyeux heureux maintenant.  Ne chercher pas le résultat. Restez vraiment présent sur chacun de vos pas, ainsi vous êtes certain de réussir.


La secret de la réussite, c'est de sentir bien chaque jour.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 00:27
Prenez un petit objet entre votre pouce et votre index. (Une pièce de monnaie fait très bien l'affaire).
  • Appuyez fortement sur cet objet et maintenez l'effort. (Vous devriez ressentir la tension partant de vos doigts pour aller dans votre main, votre bras et votre corps.)

  • Relâchez la tension et remarquez la sensation de détente qui suit le même chemin. (Des doigts vers la main, puis le bras et le corps).

C'est cela le lâcher-prise au niveau physique...





Maintenant, «prenez» une émotion qui vous dérange habituellement. (Par exemple la peur de ne pas  être à la hauteur ou la honte face à un évènement passé).
  • Maintenant, refaites l'exercice avec les doigts et le petit objet. Cette fois en faisant la même chose avec l'émotion (concentrez-vous sur cette émotion comme si vous vouliez la contenir avec force).
  • Puis relâchez le petit objet et l'émotion.

C'est cela lâcher prise; enlever ce qui entrave et laisser devenir...

 
Je vous encourage à utiliser cet exercice le plus souvent possible, pour tous ce qui est en dehors de votre zone d'influence. De cette manière, la table sera mise pour explorer l'autre côté de la médaille.


Auteur : Gilbert Gagnon
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : REUSSIR SA VIE
  • : Ce blog a été conçu pour vous faire partager mes connaissances, mes pensées et idées en développement personnel mais aussi spirituel pour réussir sa vie. Puisque le plus important c’est de se sentir bien. De l'estime de soi en passant par la loi d'attraction, la psychologie, le développement personnel, l'abondance, la spiritualité... Découvrez les secrets de la réussite.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Agnes/Anges
  • Le chemin de la Sagesse et de l’Amour est un chemin difficile, mais c’est le PLUS BEAU CADEAU QUI PUISSE EXISTER
  • Le chemin de la Sagesse et de l’Amour est un chemin difficile, mais c’est le PLUS BEAU CADEAU QUI PUISSE EXISTER

Ma pensée

 

Bonjour, je suis très heureuse de vous accueillir sur le blog de la paix et de l'amour inconditionnel...

http://4.bp.blogspot.com/-913dYxxqd0g/TjaeTi1z9FI/AAAAAAAAA6Q/1-g1BDwtiBs/s1600/elfe+violette.jpg

 

 

 

L'amour est une belle fleur à l'odeur merveilleuse.

Cette fleur ne doit pas se faner, il faut qu'elle grandisse et qu'elle embellisse.

Tous les jours, elle a besoin d'attention, de soins,

elle a besoin d'être arrosée et nourrie.

L'amour d'un couple est semblable,

c'est une fleur fragile qu'il faut sans arrêt nourrir,

protéger, faire grandir ...

Recherche

Cadeau gracieusement offert

A LIRE ABSOLUMENT !
(le secret pour REUSSIR SA VIE)


code recommandation 193f749c

Anges

http://i89.servimg.com/u/f89/13/09/51/96/ange_d10.gif

 

guerison-karmique.com

Cadeaux

A LIRE ABSOLUMENT !
(le secret pour réussir sa vie)

code recommandation 193f749c

Très efficace !!! : séance de RELAXATION,
pour faire le plein d'énergie. "Magique"

 

Musique fond de blog

De l'eau pour tous

NM Médical, distribution de matériel médical

OUI

fleur-anime-098.gif

 

JE VOUS AIME